Compétitivité mondiale en 2016 : La Côte d’Ivoire recule de 8 places

Économie et Finance

91ème sur 140 pays à l’indice de la compétitivité mondiale 2015-2016 du Forum économique mondial (Fem), la Côte d’Ivoire occupe le 99ème rang sur 138 pays au classement 2016-2017.

Le Forum économique mondial, -World economic forum-, a publié, le 28 septembre 2016, à Genève (Suisse), l’édition 2016-2017 de son Rapport sur la compétitivité mondiale. La Côte d’Ivoire, 91ème l’année dernière, recule de huit places au 99 ème rang, cette année.

Le rapport qui évalue chaque année les facteurs de productivité et de prospérité égrène, dans l’ordre, « l’accès au financement, la corruption, l’inefficacité de la bureaucratie gouvernementale, la pression fiscale, l’insuffisance des infrastructures… » au nombre des principaux facteurs problématiques pour faire des affaires en Côte d’Ivoire. Et pourtant, sur les bords de la lagune Ébrié, comme dans bien d’autres pays d’Afrique, des améliorations sont à noter, comme le relève le rapport, aux niveaux « de l’environnement des affaires, des technologies de l’information et de la communication (Tic), et des infrastructures ».

Évolutions positives insuffisantes

Ces évolutions, pour positives qu’elles soient, « ont été insuffisantes pour améliorer la productivité au niveau général » déplore le rapport. En effet, « en dépit d’une croissance forte et soutenue de l’économie dont le taux oscille autour de 8% et de l’augmentation de l’investissement dans les infrastructures, au cours des quatre dernières années, des faiblesses réelles subsistent sur le plan de la compétitivité structurelle du la Côte d’Ivoire» note la Fédération Nationale des Industries et Services de Côte d’Ivoire (Fnisci). Cette dernière voit dans la stagnation de la note de compétitivité du pays et la régression de son rang, « la traduction de cette situation ».  Et de relever que, dans le rapport des consultations de 2016 au titre de l’article IV publié par le Fonds monétaire international (Fmi) en juin 2016, les services du Fonds avaient noté expressément que : « la Côte d’Ivoire est à la traîne pour ce qui est par exemple de la facilité de payer les impôts et l’obtention du crédit ; le coût élevé des transports internationaux et les lourdes procédures d’importation, ou les retards qui en résultent entravent le commerce international ; les employeurs locaux notent un manque de main d’œuvre suffisamment qualifiée… ».

Avec son rang mondial de 99ème, la Côte d’Ivoire se classe, au niveau de l’échelle du continent africain à la 10ème place derrière, dans l’ordre : l’Ile Maurice (45ème ), l’Afrique du Sud (47ème ), le Rwanda (52ème ), le Botswana (64ème ), le Maroc (70ème ), la Namibie (84ème ), l’Algérie (87ème ), la Tunisie (95ème ), le Kenya (96ème ).

                                                                              www.fnisci.net

Souhaitez-vous être contacté par un de nos conseillers?


Cliquez ici